lundi 9 mai 2016

1. J-1 : Demain je passe commande

[Avant-Propos: Ce blog est un récit, pas une encyclopédie, merci de le lire comme tel]

44 ans de moto et aucune Harley ? Comment se fait-ce ?
En fait, j'ai longuement cru que les possesseurs de Harley-Davidson étaient les descendants directs des héros de Easy Rider, avec mouchoir noué sur la tête, tatouages et look de brigand.

Et puis, il se trouve qu'en 2010 j'ai emménagé dans un petit village de l'Est toulousain, sur la route nationale 88 qui mène au département du Tarn en général et à Albi en particulier.
Et ces endroits sont un lieu touristique très apprécié des Bikers toulousains.
Comment ?
Un "biker" ?
Un biker est un motard qui roule en Harley.
Dans le monde des gens qui font de la moto, il y a les motards et les Bikers.

Je continue.

Donc, lassé d'entendre tous les dimanches les membres du HOG toulousain...
Comment ?
Le "HOG" ?
Le HOG c'est le Harley Owners Group, le plus grand "club" de Bikers dans le monde, dont les membres sont répartis géographiquement en "Chapters", et le chapter toulousain est le plus important de France.
J'ai de la veine.

Bon, si vous m'interrompez tout le temps, je ne vais pas y arriver.

... lassé, disais-je d'entendre le défilé des Harley sous mes fenêtres sur la RN 88 chaque dimanche, j'ai commencé à me poser des questions.
Et puis voilà que ma légitime a quitté le domicile congugal après 24 ans de mariage !
Ayant vendu ma dernière bécane (BMW K100 LT ABS) parce qu'elle "avait peur" (ma femme, pas la bécane), j'ai décidé d'en profiter (plus ou moins tristement, disons-le quand-même) pour me consoler et en acheter une nouvelle (moto, pas femme).

L'ancienne :


La nouvelle, une Harley-Davidson Softail Heritage Classic de 2015, 5500 Km :


Limitation de vitesse oblige, et au son qui me caresse les narines le dimanche, j'ai donc craqué et je suis allé visiter le concessionnaire de Toulouse American Motos.
Dès que j'ai vu la moto sus présentée, j'ai craqué.
Rendez-vous demain matin pour la commande.
Je vous raconterai.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Réagissez ici :